Propulser la formation technique

Les demandes proviennent d’aussi loin que la Guadeloupe et d’aussi près que l’École des métiers de l’aérospatiale de Montréal, située à proximité du siège social de P&WC à Longueuil, au Québec. Les établissements d’enseignement de partout dans le monde font appel aux dons de moteurs et de pièces destinés à être utilisés dans le cadre de la formation des techniciens de moteurs à turbine à gaz. « Au fil des ans, nous avons répondu à plusieurs sollicitations de dons de moteurs pour combler les besoins des écoles certifiées qui forment la prochaine génération de techniciens de moteurs », explique Isabelle Gagné, chef d’équipe, Services de communication chez P&WC.

La demande pour des mécaniciens moteurs formés et certifiés se maintient. En faisant le don de moteurs aux établissements d’enseignement, P&WC permet aux mécaniciens en formation de travailler sur de « vrais » moteurs et d’acquérir une expérience à la fois pratique et concrète.

Au cours des dernières années, le Nova Scotia Community College (NSCC) a reçu un certain nombre de moteurs de P&WC, dont le PT6A-41, le PT6A-27 et le PT6A-34. Le NSCC possède des campus partout dans la province et offre des cours d’entretien de moteurs d’appareils par l’intermédiaire de son Institut de l’aviation, à Dartmouth. Les programmes de l’Institut sont approuvés par Transports Canada et accrédités par le Conseil canadien de l’entretien des aéronefs.

« Le don de moteurs et de composants de Pratt & Whitney Canada a été un élément indispensable à notre programme, affirme Peter Bing, titulaire de la Chaire universitaire de l’Institut de l’aviation du NSCC. Il y a huit ans, lorsque nous avons lancé notre programme de mécanique en entretien d’appareils, d’une durée de deux ans, nous ne disposions que d’un seul moteur. Nous avons maintenant un moteur pour deux étudiants. Des centaines de diplômés de notre programme travaillent maintenant dans le secteur de l’aviation au Canada. »

« En 2012, P&WC a offert son ancien banc d’essai volant (FTB), un Boeing 720, au Musée de l’aviation et de l’espace du Canada, situé à Ottawa, en Ontario, ce qui constitue probablement son plus grand don à l’industrie de l’aviation, déclare Mme Gagné. Il s’agissait du dernier Boeing 720 toujours en service et, au fil des ans, cet appareil a joué un rôle déterminant dans les essais en vol de nouvelles générations de moteurs PT6, entre autres. Grâce aux dons de moteurs de P&WC, nous avons réussi à faire en sorte que cet FTB Boeing 720 soit accessible de façon permanente aux générations futures de passionnés de l’aviation. »


Commentez cet article