Formateurs en voltige

Depuis les années 1970, le moteur PT6 est le premier choix pour de nombreux formateurs militaires qui ont amorcé la tendance avec le modèle PT6A-25A de 750 SHP, qui propulsait le T-34 de Beechcraft, le PC-7 de Pilatus et le Tucano d’Embraer. La puissance du moteur a augmenté au fur et à mesure des besoins du marché, grimpant à 950 SHP avec le PT6A-62 ayant propulsé le PC-9 de Pilatus et ensuite avec le KT-1 de KAI. Puis vint la série PT6A-68 de puissance supérieure, propulsant le T-6 Texan II du programme JPATS au début des années 1990 et 2000, suivi du PT6A-68B propulsant le PC-21 de Pilatus et le PT6A-68C propulsant le Super Tucano d’Embraer.

Beechcraft

Beechcraft

Avec une conception modifiée permettant les acrobaties et, sur certains modèles, des commandes par levier unique distinctes de type jet sur des moteurs d’entraînement, les pilotes en formation peuvent développer les compétences nécessaires en passant plus de temps en vol sur les aéronefs à turbopropulseur avant de passer à un avion à réaction bien plus coûteux.

Pilatus

Pilatus

La plus grande flotte d’entraînement de Pratt & Whitney Canada remonte aux années 1990, lorsque le programme JPATS (Joint Primary Aircraft Training System, un système commun d’entraînement aéronautique de base) a été primé par l’U.S. Air Force et la Navy. Annoncé comme le « contrat de formation du siècle » eu égard aux plus de 700 appareils concernés, le JPATS a été accordé à Beechcraft (aujourd’hui devenu Raytheon Aircraft) qui a proposé un appareil Beech/Pilatus PC-9 modifié (appelé ensuite le T-6A Texan II) propulsé par un moteur PT6A-68 d’une puissance fixe de 1100 SHP.

Embraer

Embraer © CJ Van Der Ende for Embraer

« Le choix d’un turbopropulseur a quelque peu surpris l’industrie, car tout le monde s’attendait à un jet. Or, le rendement du moteur de série PT6A-68 est tel que la plupart des pilotes ont l’impression de piloter un jet », confie Michael Perodeau, vice-président, Aviation d’affaires et programmes militaires. Cette capacité a même été élargie aux dernières offres de formation des fabricants d’équipement d’origine, notamment sur le PC-21 de Pilatus, le Super Tucano d’Embraer, l’AT-6 de Beechcraft et l’Hürkus de TAI (Turkish Aircraft Industries). 

« La solide réputation du PT6 comme groupe motopropulseur durable et fiable est un facteur clé de son succès dans le segment de l’entraînement militaire, d’autant plus que la majorité de ces appareils sont des monomoteurs. Avec un demi-siècle de conception et d’exploitation du moteur PT6, les organisations militaires ont appris à compter sur la fidélité, le soutien et le service pour répondre à leurs normes strictes de fiabilité et de sécurité », conclut M. Perodeau.

Turkish Aerospace Industries

Turkish Aerospace Industries

Dotés de capacités uniques, les appareils propulsés par des moteurs PT6 continueront d’être le premier choix pour la formation des futures générations de pilotes ambitieux. 

Fabricants d’équipement d’origine et appareils : 

Beechcraft : T-6A Texan II, AT-6 

Embraer : Super Tucano EMB314 

Pilatus : PC-7 MKII, PC-9, PC-21 

Korea Aerospace Industries (KAI) : KAI KT-1 Woongbi 

Turkish Aerospace Industries : TAI Hürkus


Commentez cet article