Pratt & Whitney Canada est généralement considérée comme un endroit idéal où travailler. Il n’est donc pas surprenant que les enfants des employés de longue date se retrouvent parfois à suivre la voie tracée par leurs parents. Nous parlons ici à deux employés pour qui travailler chez P&WC est devenu une affaire de famille.

Si Michael est un fier ambassadeur du PT6, c'est à son père qu'il le doit.

Michael Johnson se souvient d’avoir visité le Salon aéronautique de Singapour dans le milieu des années 1990 : « Je n’étais à l’époque qu’un jeune enfant et je courais autour du stand de P&WC ! » Jamais il ne lui serait alors venu à l’esprit qu’il travaillerait un jour au service des Communications de P&WC à Longueuil (Québec), auprès du responsable du stand, Bob Milonja, coordonnateur principal, Foires et salons marketing, dont la patience a été maintes fois mise à l’épreuve ce jour-là.

Conseiller au service des Communications de P&WC depuis la fin de 2010, c’est grâce à son vif intérêt pour l’aviation que Michael s’est frayé un chemin dans l’entreprise. Ce qui n’est pas étonnant puisque son père, Stephen, travaille pour P&WC depuis le début des années 1980 et occupe aujourd’hui un poste de représentant technique au Service client.

« Au début des années 1990, notre famille a déménagé à Singapour car mon père y avait obtenu un poste au Centre d’entretien, de réparation et de révision de P&WC. Ce fut une époque charnière pour moi, en ce sens que c’est là que j’ai commencé à m’intéresser sérieusement à l’aviation. Le travail de mon père m’a évidemment beaucoup influencé », se souvient Michael.

Michael (droite) et ses frères, posant devant le kiosque de P&WC au salon aéronautique de Singapour, en 1996.

Michael (droite) et ses frères, posant devant le kiosque de P&WC au salon aéronautique de Singapour, en 1996.

Cependant, Michael savait déjà qu’il ne ferait jamais de l’ingénierie sa vocation. Il affirme être très proche de son père, certes, sauf que, chez ce dernier, c’est définitivement le cerveau gauche qui domine, alors que, chez le fils, c’est l’hémisphère droit qui prime. C’est ainsi que, lorsqu’est venu le moment d’entreprendre des études universitaires, Michael a choisi les communications.

« Un ou deux ans après la fin de mes études, j’ai appris que P&WC était à la recherche d’un conseiller en communications jeune et dynamique avec expérience dans le domaine des nouveaux médias. J’ai alors offert mes services, d’ajouter Michael. Je crois que l’étonnement et la fierté ont été aussi grands pour mon père que pour moi quand j’ai obtenu le poste. »

Trois années se sont écoulées depuis et, aujourd’hui, Michael participe à des projets de communication et de publicité de plus grande envergure, dans le droit fil des objectifs professionnels qu’il s’est fixés. Il dîne avec son père une fois par semaine et, souvent, tous deux profitent de l’occasion pour s’échanger des informations au sujet du moteur PT6 et de l’évolution du site Internet de P&WC.

Michael trouve très pratique d’avoir accès en tout temps à un technicien qui semble ne jamais se lasser de répondre à ses appels et à ses courriels. Il a aussi l’assurance que chacune des informations qu’il publie sur PT6Nation.com lui vaudra au moins une mention « J’aime » et une mention « Partager ». En effet, son père est un utilisateur actif de Facebook dont il est d’ailleurs un des plus grands fans.

C’est là une façon de plus de garder les choses dans la famille.

PHOTO DE COUVERTURE: Michael Johnson et son père, Stephen.


Commentez cet article