L’idée d’équiper un appareil usagé d’un moteur neuf gagne du terrain. En effet, la mise à niveau est une excellente façon de prolonger la durée de vie d’un appareil, d’en améliorer la performance et de réaliser des économies. Ces améliorations peuvent toucher l’autonomie ou le taux de montée, et favorisent les économies de carburant et une plus grande charge utile.

Mieux encore, la mise à niveau du moteur PT6A donne droit à la toute dernière configuration et à la garantie sur les moteurs neufs.

Selon Frank Nel, directeur associé, Développement des affaires et planification stratégique, et responsable des programmes de mise à niveau chez Pratt & Whitney Canada, les clients qui font ce choix jouissent d’un appareil aussi performant qu’un neuf, mais à un prix plus avantageux. « Si on passe d’un moteur à pistons à un turbopropulseur, on bénéficie d’avantages non négligeables comme les dernières avancées technologiques en conception et fabrication, une bien plus grande puissance et une meilleure marge de manœuvre opérationnelle, sans compter les économies de carburant. »

Toujours selon Frank Nel, l’appareil a ainsi une plus grande portée. « La configuration et l’emplacement du moteur sur l’appareil en facilitent aussi l’entretien; la plupart des tâches peuvent donc s’effectuer sans dépose, sans retirer le groupe motopropulseur. »

Point en commun pour une variété de programmes de transformations d’appareil

Les programmes de transformation d’appareils peuvent englober la simple mise à niveau d’un moteur, l’avionique, les aménagements intérieurs ou l’apparence extérieure. Ils varient de l’un à l’autre et sont parfois élaborés par les avionneurs eux-mêmes ou par des tiers.

Cela dit, ils doivent, sans exception, obtenir un certificat de type supplémentaire (STC) des organismes de réglementation compétents comme Transports Canada ou la Federal Aviation Administration.

Choix du fournisseur : quelques facteurs à considérer

Coût de la modernisation d’un appareil

« Nous recommandons toujours aux exploitants de se tourner vers des entreprises sérieuses s’ils veulent externaliser le travail, indique-t-il. Pour notre part, comme les clients de P&WC s’attendent à ce que nous maintenions nos normes en tout temps, nous filtrons soigneusement les partenaires potentiels avant de les aider à obtenir le STC. Ainsi, lorsqu’on nous demande une recommandation, nous arrivons à fournir une liste de partenaires triés sur le volet. »

Modernisation d’avions : jusqu’où aller?

Abstraction faite des sommes à investir, les exploitants doivent aussi se demander quelle puissance ils veulent pour le moteur de leur appareil. D’ordinaire, les turbopropulseurs coûtent plus cher que les moteurs à pistons. Cela dit, ils sont nettement plus avantageux pour ce qui est de la puissance, de la consommation de carburant et de la fiabilité.

Il faut donc prendre la décision selon l’utilisation de l’appareil pour en tirer le meilleur parti.

Temps d’immobilisation durant la modernisation de l’appareil

« Il ne faut pas non plus oublier le temps d’immobilisation de l’appareil », explique Frank Nel. En effet, un exploitant qui passe d’un ancien modèle de turbopropulseur à un nouveau de taille similaire (mise à niveau) devra compter environ un mois pour l’opération.

« En revanche, le passage d’un moteur à pistons à un turbopropulseur (remotorisation) entraînera possiblement des modifications à la cellule, ce qui peut prendre jusqu’à deux ou trois mois, indique-t-il. Il va sans dire que le processus sera d’autant plus long s’il faut transformer et mettre à niveau l’appareil au complet. » D’où l’importance pour les exploitants de connaître exactement la durée de la transformation de leur appareil avant d’entamer le processus.

Enfin, les clients désirant procéder à une modernisation devraient être bien au fait du service à la clientèle dont ils disposeront ensuite, tant pour la cellule que pour le moteur.

« Advenant un pépin, il faut avoir à sa disposition les pièces, employés et connaissances pour y remédier rapidement et professionnellement. De plus, le STC prolonge la vie utile et économique de votre appareil. »


Commentez cet article