PROPULSÉ PAR SA PASSION POUR L’AVIATION, MIKE PATEY NE CRAINT AUCUNE TURBULENCE

À 15 ans, les frères jumeaux Mike et Mark Patey ont uni leur fougue et se sont lancés en affaires, bâtissant des terrasses pour certains de leurs voisins à Orem, une ville de l’Utah. Quatre ans plus tard, au moment où ils ont obtenu leur diplôme d’études secondaires, leur entreprise comptait près de 200 employés. Ce désir de créer, bâtir et se dépasser a été déterminant dans leur vie. Aujourd’hui, tous deux sont des entrepreneurs aguerris et des pilotes qualifiés ayant une passion infinie pour l’aviation.

Étrange double coïncidence

Il y a près de deux décennies, alors que les frères étaient à la fin de leur vingtaine, il s’est produit quelque chose d’inusité. Mike a accompagné son beau-père à un salon aéronautique en Californie. Le même jour, Mark a décidé de visiter l’aéroport local de Provo en Utah. Sans que l’un sache où l’autre se trouvait, les deux frères ont eu la même réflexion : « J’ai envie d’obtenir ma licence de pilote! » Plus tard, ce jour-là, quand ils ont partagé au téléphone leur décision respective de piloter un avion, ils ont souri devant ce clin d’œil du destin. Mark a été si étonné de cette coïncidence que, sans trop réfléchir, il a acheté un Cessna 172 de seconde main. Près de 20 ans plus tard, les frères sont copropriétaires de sept avions qu’ils pilotent à tour de rôle, dont une gamme d’avions à hélice, un petit jet d’affaires (un appareil Eclipse propulsé par un moteur PW600) et un hélicoptère. Les jumeaux sont les meilleurs amis et partenaires d’affaires au monde. Ces hommes de famille se soutiennent sans réserve.

Mike utilise l’aviation pour améliorer ses activités commerciales. 

« L’aviation facilite la bonne marche de mes affaires. Dans une même journée, je peux me rendre à cinq réunions dans cinq États différents et être de retour à temps pour souper à la maison. » 

Les frères sont copropriétaires d’entreprises. Mark est à la tête de la compagnie BestTugs, qui construit des remorqueurs qui déplacent les avions dans les aéroports. Mike, lui, gère une entreprise spécialisée dans le secteur pétrolier.

Famille et communauté

La vision de Mike sur l’aviation et l’engagement communautaire est teintée par tout ce que lui ont enseigné ses parents – la famille comptait 11 enfants.

« Nos parents nous ont montré que si on est talentueux ou choyés par la vie, il faut se soucier des autres ou alors les talents ne sont pas mérités. Nous avons été élevés dans la pauvreté, mais nos parents ont beaucoup donné à ceux qui avaient moins que nous. » La semaine, il n’est pas rare de voir les deux frères aux commandes de leur hélicoptère, participant bénévolement à une mission de sauvetage avec les autorités locales dans la chaîne des Rocheuses, couvrant toutes les dépenses reliées à l’hélicoptère. Généreux, ils n’hésitent jamais à prendre part à des événements caritatifs aux quatre coins de l’Utah.

Quelle place ont la femme et les quatre enfants de Mike dans sa vie? « Ma famille occupe la première place dans mon cœur. Mais l’aviation est très près en deuxième place! Je dis à mes enfants que rien ne vient jamais tout seul. Il faut travailler fort pour réussir. »

La compétition dans le sang

En 2011, les frères Patey ont décollé de San Diego en Californie à bord de l’aéronef qu’ils avaient fabriqué et ont volé en parfaite complicité, se posant à Brownwood au Texas afin de refaire le plein. Mike a alors piloté l’avion de Brownwood à Charleston, en Virginie-Occidentale, réalisant un record sur l’axe transcontinental nord. Mark, quant à lui, a volé vers Jacksonville, en Floride, afin d’établir un record sur l’axe transcontinental sud. L’année dernière, Mike a battu le record mondial dans un avion monomoteur turbopropulsé, et ce, avec une vitesse moyenne maintenue – voyez son incomparable « Turbulence » équipé d’un moteur PT6A (photo ci-dessous). Son record a été établi avec une vitesse de 438.02 milles à l’heure (704,92 km à l’heure). Mike qualifie cette vitesse de traînée de fumée.

« Courses rapides, escalades en montagne… j’ai toujours aimé ce qui va vite. J’adore construire des avions plus gros, plus puissants et plus rapides. Ça m’amuse de dire qu’il n’est pas nécessaire de faire partie de l’armée américaine pour battre l’armée américaine. J’ai fracassé des records qui avaient été établis par le gouvernement des États-Unis. »

Mike devient intarissable quand il s’agit de parler de génie aéronautique avec d’autres passionnés. Il explique même à ses compétiteurs comment il a modifié son avion pour en optimiser la performance. « Si quelqu’un me bat, c’est correct, c’est la game. Ça veut dire que je vais prendre ma revanche l’année suivante et tout faire pour regagner la première place avec un avion encore plus performant. »

Prendre des risques de façon futée

Les risques que Mike prend pour pulvériser les records aéronautiques ne sont pas repoussés du revers de la main. Mike mentionne d’ailleurs qu’il a eu sa part de problèmes avec un moteur à piston. « Je prends des risques, mais ce sont des risques calculés, pas téméraires. Ce n’est pas le courage qui m’incite à prendre des risques, mais bien la connaissance de ces risques. » Il pilote avec prudence. Par exemple, jamais il n’utilise de moteurs à piston pour survoler les montagnes en pleine nuit et il évite les mauvaises conditions météo.

Mike et Mark habitent près l’un de l’autre et se voient presque tous les jours, souvent à l’aéroport local. Où d’autre? « On se considère comme les hommes les plus chanceux du monde entier. C’est formidable d’avoir son plus grand fan à ses côtés et de constamment recevoir ses encouragements. »

Tout petit, l’avion Turbulence. Mais long est l’itinéraire où il conduit.

Actuellement, l’avion préféré de Mike Patey s’appelle Turbulence. Il est fabriqué à partir d’un modèle de Lancair Legacy équipé d’un moteur PT6A-42 ayant une capacité de puissance de 850 SHP. Cet appareil a une performance « smokin ».

·       Vitesse enregistrée de 438.02 mph (704,92 km/h)

·       Montée de 7 000 pieds par minute

·       La capacité en carburant de 175 gallons procure à l’avion Turbulence une portée de 1 600 milles nautiques à 375 KTAS (vitesse vraie en nœuds)

·       Cet aéronef particulier a été repensé et reconstruit à 85-90 %

·       L’avion Turbulence pèse 1 900 lb et est entièrement fait avec des matériaux en fibres de carbone


Commentez cet article